[GROS PLAN] ¦ DAVID EBOUTOU, DÉJÀ 36 ANS AU POUVOIR (Interview Exclusive) 

0
625

Déjà 36 ans au pouvoir de sa vie, David Eboutou n’a jamais présenté les allures d’un homme ondoyant. Son élévation, il la doit en majeure partie à ses grands-parents très chrétiens. Il aurait pu devenir pasteur, une vocation d’altruiste depuis son jeune âge qui n’est pas du tout perdue, mais qu’il porte sur le dos de son quotidien. il a très vite cultivé l’amour pour son prochain, un sentiment qui est le carburant de ses actions de tous les jours. Satisfaire, soulager l’autre, donner une parole qui apaise et qui est porteuse d’espoir sont des éléments qui déterminent la personnalité de ce pan-africaniste remarqué. Les études de David Eboutou l’ont conduit a devenir spécialiste en relations internationales. Un bagage intellectuel grâce auquel il fait office d’enseignant dans un institut supérieur de la place, tout en préparant sa thèse de doctorat en Relations Internationales. Il est par ailleurs Consultant média et hors média, tout récemment militant des droits de l’homme et acteur de la société civile camerounaise.

Du haut de son expertise en relations internationales, David travaille sur plusieurs dossiers politiques, en l’occurrence celui du Gabon, du Congo, de la Centrafrique, de la Guinée équatoriale, du Tchad pour ne citer que ceux là. Ceux du Congo et de la Centrafrique qui étaient inhérents aux élections présidentielles ont retenu son attention, car il a pu se rendre compte à quel point les dirigeants sont prêts à tout pour se maintenir au pouvoir ou pour le conquérir.

Depuis 2010, il est consultant dans plusieurs médias au Cameroun et ailleurs à l’instar de Forever Magazine au Gabon. Au Cameroun, Afrique Média lui offre le fauteuil de consultant permanent. À Vision 4, il a créé l’émission « Panafritude ». Une émission politique dont-il revendique la paternité, car c’est lui qui a imaginé le concept, créé ce néologisme et lui a donné un sens. Son départ de cette chaîne ne fût pas de tout repos, un divorce animé par des querelles en justice. En effet, David fut Incarcéré avec son compère Patrick Sapack, subissant ainsi des accusations reconnues fausses plus tard, de Ses anciens patrons malhonnêtes et véreux. À la prison Centrale de kondegui (Yaoundé), il est détenu de juin 2016 à décembre 2018, et Il en ressort blanchi des motifs d’escroquerie et de chantage qu’ont voulu lui faire porter Ces bourreaux, mais est condamné du fait de ses publications Facebook, pour « publications mensongères par voie informatique ». Une Condamnation restée suspensive après avoir fait appel de celle ci car la considérant comme étant injuste. Malgré ces peaux de bananes rencontrées en chemin, David Eboutou reste positif et s’en remet à la justice divine.

Le Cameroun actuel selon lui, est un scandale géologique car, comment comprendre qu’avec toutes les potentialités que regorge le pays, le développement ne suit pas ; pire encore le niveau de vie des camerounais ne s’améliore pas. Trop d’incompétents à des postes stratégiques, pourtant il suffit simplement de mettre les bonnes personnes aux places qu’il faut afin d’obtenir un ciel bleu pour tout le monde.

 

En sa qualité de militant de droit de l’homme et acteur de la société civile camerounaise, il s’insurge contre les attitudes de la machine gouvernante actuelle dans la gestion de la crise anglophone, et l’embastillement des prisonniers politiques du MRC. Il reconnaît que le dialogue reste la solution idéale, et préconise au préalable une conférence générale anglophone initiée par le cardinal Christian TUMI et ses pairs, de libérer les prisonniers politiques et sécessionnistes afin de faire assoir les différentes parties sur la table du dialogue national inclusif, C’est la seule issue pour la résolution des crises sociopolitiques.

Pour David Eboutou, le Cameroun à l’une des meilleures diasporas dans le monde. Une diaspora bien formée avec des spécialistes qu’on ne trouve que dans les domaines les plus pointus des dernières technologies mais malheureusement mal utilisée par le gouvernement en place. David est de ceux qui plaident pour l’instauration de la double nationalité. « La plupart de nos frères partis s’établir ailleurs n’y sont pas partis par plaisir. Ils y sont allés pour mieux se former et par la suite s’y sont installés par instinct de survie. C’est une forme d’exil économique. » Rappelle-t-il.

Concernant la BAS, David ne partage pas absolument leur démarche. Il est fondamentalement opposé à toute forme de violence.

À propos de Maurice Kamto, David pense que le Professeur est un homme respectable qui a fait preuve de beaucoup de courage. Démissionner du gouvernement, se retrouver dans l’opposition, devenir président dun parti politique et être proclamé second à la dernière élection présidentielle mérite qu’on lui accorde la place qu’il faut. C’est pour cela que selon lui, la place du juriste de renommé internationale n’est pas en prison.

Pour David, Paul Biya est le Président de la République. Il incarne nos institutions et à ce titre, c’est lui qui est le principal garant de notre vivre ensemble et doit par conséquent travailler à consolider ce destin historique. Il est de ceux qui pensent que seul lui peut résoudre en ce moment la crise plurielle qui sévit au Cameroun. Il en a les clés, il suffit qu’il envoie un certain nombre de signaux politiques parmi lesquels la libération des prisonniers politiques et ceux de l’opération épervier y compris: l’annonce d’un dialogue national inclusif, la prédisposition à dialoguer sur la forme de l’État, etc, et tout reviendra dans l’ordre.

À propos de Patrice Nganang, David Eboutou pense qu’il n’est pas normal, il présente tous les signes qu’on trouve chez un psychopathe. C’est un homme qui se plait uniquement dans la polémique, les cancans, le sacrilège, l’injure et toutes formes de démesure. Il m’arrive de regretter de l’avoir aidé. Ce qui m’attriste également c’est de voir que ce dernier est soutenu par quelques compatriotes sur les réseaux sociaux. Ces derniers ayant souvent pris sa défense s’en débitent souvent une fois que Nganang leur inocule son venin mortel. Cela fait bien longtemps que je supprime de mes amis virtuels tous ceux qui soutiennent ce psychopathe.

À propos des faux profils : « Je peux comprendre pourquoi certains activistes préfèrent s’exprimer sous pseudonymat sur les réseaux sociaux .Tout le monde n’a pas toujours le courage de s’assumer ou d’assumer ses positions dans un contexte de gouvernance répressive ou l’on embastille à la moindre occasion. Toujours est il que derrière leurs masques qu’ils arborent, ils ont beaucoup plus de liberté à dénoncer et à mettre à nue les tares de notre système. »

À propos des réseaux sociaux : « Il est difficile de nier que les réseaux sociaux ont structuré le rapport entre les gouvernés et les gouvernants aujourd’hui au Cameroun. L’actualité sur les réseaux sociaux a donné des trajectoires nouvelles au management en place. On assiste à des formes de pressions de lobby a travers les réseaux sociaux qui influencent le cours des choses aujourd’hui chez nous. Ce serait malhonnête de ne pas reconnaitre que les réseaux sociaux ont largement contribué à faire bouger les lignes dans notre pays. Moi qui vous parle, Mes actions d’influence à travers l’éveil citoyen que je mène se pratiquent à 60% à partir des réseaux sociaux. »

Actuellement consultant pour le groupe la nouvelle expression en radio, télévision et presse écrite…. Il se prépare pour la sortie de ses deux livres et en parallèle prépare une thèse de doctorat sur les questions d’intégration africaine. Aujourd’hui engagé dans l’éveil citoyen, il rêve d’un Cameroun prospère, plus juste et équitable pour tous les citoyens. David rêve aussi d’un Cameroun dont les autres célébreront la grandeur à l’opposé de l’actuel où le mérite a disparu pour laisser place au favoritisme, à la cooptation, au réseautage, à la corruption, au sectarisme, à l’injustice et au tribalisme. Ce rêve qui ne pourra se réaliser que grâce à l’apport de tous et de chacun mais surtout de la jeunesse et de la diaspora, à qui il recommande de rester patriote et prêt à servir à l’intérêt de la nation toute entière.

 

Mélanie MEGAING

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here