ÉBOULEMENT DE TERRAIN A BAFOUSSAM, LE GOUVERNEMENT REAGI AVEC FORCE. 

0
27
dav

Suite à ce drame qui a marqué les esprits par l’ampleur triste de ses dégâts à Bafoussam la nuit du 28 au 29 Octobre, Le gouvernement a dépêché une délégation interministérielle conduite par le MINAT Atanga Nji, qui est descendue sur les lieux pour senquérir de la situation. Ensuite, une réunion avec les riverains du quartier Ngouache sest tenue dans la salle de réunion des service du gouverneur de la région de louest a bafoussam, avec des hommes de Média. Cette journée du Mercredi 30 Octobre 2019 sest achevée par la décision du Chef de LEtat Paul Biya à octroyer une somme de 200 millions à toutes les Victimes et survivants.

dav

Étaient présents Atanga Nji le Ministre de lAdministration Territoriale, Célestine Ketcha Ministre de l’Urbanisme et de lhabitat, Henry Eyebe Ministre du Cadastre et des Affaires foncières, le Ministre Alim Ayatou, Le gouverneur de la région de lOuest le préfet et plusieurs autres autorités des régions.

A l’ordre du jour, faire le point sur la situation et communiquer sur les mesures prises.

Le MINAT a entamé l’entretien en donnant le rapport de la déscente sur le terrain : Les mort sont désormais 43 à savoir 6 hommes 10 femmes dont 4 enceintes, 11 enfant garçon 15 enfant fille et 32 corps formellement identifiés. « Nous avons circonscrit un périmètre de sécurisé, personne ne doit y habiter, tous ceux qui sont encore là doivent quitter c’est une zone à risque. Mais il faut les déguerpir graduellement mais rapidement, du fait du deuil qui est encore en cours… »

Ensuite et très brièvement, Le MINCADAFFON Henry Eyebe à rappelé que ces maisons construites dans la zone du drame étaient des constructions anarchiques, nayant ni titres fonciers, ni permis de bâtir, raisons de plus pour mettre à exécution la résolution du gouvernement de déguerpir tout le monde. Il est urgent de le faire et même dans toutes les zones à risque ayant des maisons d’habitation et donc des habitants qui pourraient à tout moment subir les mêmes sorts que les populations de Ngouache.

Mme la ministre de l’Habitat Celestine Ketcha Courtes qui a tout dabord demandée une minute de silence en mémoire des disparues, s’est ensuite irritée dans son allocution contre les autorités de Bafoussam eu égard à leur laxisme. Elle est revenue sur l’histoire pour rappeler ce qui devrait en être sur le plan doccupation des sols des 3 communes de Bafoussam. Elle a à cet effet brandit dans la salle la carte qui indique le plan doccupation de la ville et cette zone du drame était marquée sur cette carte en rouge.

La Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat a remis un document à chaque maire présent qui leur indiquent et leur rappellera ou l’on doit ou non construire, tout en rappellant qu’un site a déjà été réservé pour accueillir les populations de Ngouache.

À la clôture de ladite réunion, une enveloppe d’un million de francs CFA (cotisations des membres de la délégation interministérielle), a été remise aux riverains présents, par le truchement du chef de boc (6), un homme très réputé et très habile apprécié par le gouverneur pour son apport lors des fouilles poyr des repérages. Cette somme constituait le transport de ces 120 riverains ayant répondu présent a l’invitation du Ministre de L’urbanisme et de L’habitat.

 

plus-dinfos.com / La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here